Pour utiliser ce site vous devez activer JavaScript.

L'immobilier en Haute Gironde - Agence Corréia Immobilier

Aller au contenu

Terrain et étude de sol

Agence Corréia Immobilier
Publié par Agence dans Etude de sol · 20 Novembre 2020
Tags: etudedesolventedeterrainterrainàbâtir

L'étude de sol : un diagnostic désormais obligatoire

Obligatoire depuis le 1er octobre 2020 en cas de vente d'un terrain constructible, l'étude de sol doit être fournie par le vendeur avant toute transaction.

Une étude de sol dans quel but ?

Ce sont les sinistres liés à la sécheresse, maintes fois constatés et liés aux changements climatiques qui ont déclenché cette loi, suite à des constats fréquents de "retrait-gonflement des sols argileux". Certains bâtiments, suite à des sécheresses suivies de pluie sont parfois touchés, particulièrement les maisons individuelles, dont les fondations sont plus légères que les bâtiments collectifs.

Ce serait ainsi plus de vingt mille maisons individuelles qui seraient construites tous les ans sur des zones argileuses et des fondations inadaptées, d'où la nécessité d'une étude géotechnique pour pallier à ce problème.

L'acheteur et le constructeur doivent être informés afin de trouver les solutions techniques pour des fondations adaptées au sol en question et atteindre des objectifs précis :
- en limitant les déformations éventuelles de la construction, en anticipant et adaptant la construction et les matériaux mis en oeuvre.
- en limitant les fluctuations d'eau du terrain près de l'ouvrage en rapport avec les eaux de pluie et de ruissellement et la végétation environnante.
- en limitant les échanges thermiques entre la construction et le terrain adjacent.



Zones géographiques concernées

L'étude géotechnique est obligatoire pour les  terrains situés dans des zones à risque, notamment en cas de sols argileux, que l'on trouve sur une grande partie du territoire
Une étude classe les terrains en trois zones :
  • exposition forte
  • exposition moyenne
  • exposition faible.

L'étude de sol est donc obligatoire dans les zones  de moyenne ou forte exposition, qui s'étend sur pratiquement la moitié du territoire.




Retourner au contenu